Mouvement d’humeur : And Gueusseum va déposer un préavis de grève d’avril à novembre et…

L’information est donnée par le président de l'Asas (Sutsas-Sudtm-Sat Santé D-Cnts/Santé) ce mardi 6 avril. «Avant le dépôt d’un préavis de grève couvrant la période d’avril à novembre 2021, la semaine prochaine, l'Asas Sutsas-Sudtm-Sat Santé D-Cnts/Santé tient cette présente conférence de presse pour poser deux autres importants jalons, dans le cadre d'une unité d'action, sous l'égide de la coalition And Gueusseum, pour accentuer la lutte autour d'une plateforme revendicative minimale», a-t-on indiqué dans la déclaration liminaire.

Ainsi, le Directoire de l'Asas, faisant sienne la récente déclaration du Sutsas du 29 mars 2021 dans une convergence de vues, «invite tous les camarades à la mobilisation pour la concrétisation des accords de 2018 et l'impérieuse prise en compte des préoccupations du personnel, sans exception, pour un système de santé résilient, cohérent, performant, motivant et mobilisateur face à la Covid-19, mais aussi dans une perspective de souveraineté sanitaire inéluctable».

Ce faisant, dit Mballo Dia Thiam, la satisfaction de ladite plateforme revendicative minimale est un passage incontournable pour le gouvernement et les différents acteurs et bénéficiaires.

Décret portant régularisation de la situation administrative des techniciens supérieurs de santé

Par ailleurs, s'agissant du décret portant régularisation de la situation administrative des techniciens supérieurs de santé avec la récente et tardive tenue du comité technique du Secrétariat général du gouvernement, le Sutsas, le Sudtm, le Sat Santé D et la Cnts/Santé saluent la délibération permettant la signature dudit décret et invitent le Msas à plus de pragmatisme dans la prise de l'arrêté organisant la formation en ligne des candidats avec le «fast-track» annoncé.

And Gueusseum de se demander s'il y a un commandant de bord dans «le navire» Endss dans lequel quelques insurgés, soit deux pelés et trois tondus dans une anarchie injustifiée naviguent à contre-courant du gouvernement en désavouant publiquement, par voie de presse, «l'armateur» tétanisé du nom d’Abdoulaye Diouf Sarr.

«Paradoxalement, c'est l'équipe du professeur Daouda Faye, Directeur de l'Ecole nationale de développement sanitaire et sociale (Endss) interpellée en son temps en 2018 par le gouvernement via le ministre de la Santé et de l'Action sociale, qui avait déclaré devant les plénipotentiaires du ministère des Finances et ceux de la Fonction publique, qu'il y avait un gap de connaissances et de compétences évalué à 100 heures, entre la formation initiale des techniciens supérieurs de santé et la situation de référence déclinée par l'Ooas à combler par une formation en ligne avec une plateforme disponible à l'Endss et dans les centres régionaux de formation en santé (Crfs)», ajoute-t-on dans le document.

Selon le président de l’Asas, il est évident aussi de constater que c'est un diplôme professionnel et un diplôme académique qui sera délivré, permettant, avec le niveau Bac+5, d'intégrer les nouveaux corps de la Fonction publique, à savoir le corps d'Administrateur de soins pour les options Soins, et Administrateur de service dans les options de gestion ou de gouvernance des services.

«And Gueusseum ne saurait accepter une remise en cause de la signature du décret»

«Prenant à témoin Monsieur le Président de la République Macky Sall interpellé sur la question, lors du Conseil présidentiel en webinaire qu'il avait convoqué en mars 2020, il avait bien précisé que "le reclassement des techniciens supérieurs de santé se fera obligatoirement dans le respect des lois et règlements du Sénégal, sinon n'importe qu'elle catégorie de travailleurs réclamera son intégration dans la Fonction publique par la valorisation des expériences acquises. Ce qui confirmait la proposition de l'ancien Premier ministre Mouhamed Boune Abdallah Dionne», renseigne-t-il.

Avant de soutenir : «Dès lors, la fin de la récréation étant sonnée, il fallait simplement joindre la parole à l'acte. Malheureusement, cela n'a pas été fait à temps, au point d’aiguiser l’appétit d'un réputé charognard leader d'une centrale syndicale qui, dans une vaine récente manœuvre, tente maladroitement, toute honte bue, de récupérer cet acquis syndical issu des luttes historiques et héroïques du Sutsas et d’And Gueusseum».

«En conséquence de tout ce qui précède, And Gueusseum ne saurait accepter une remise en cause de la signature du décret portant régularisation de la situation administrative des techniciens supérieurs de santé du simple fait des vociférations d'un groupuscule aux abois et soutient Monsieur le Ministre de la Santé et de l’Action sociale dans cette solution définitive de la problématique de ces précieux cadres peu nombreux, mais handicapés par une Administration centrale qui excelle dans le dilatoire et la division des travailleurs qui ne demandent que l'application de leurs accords, des droits rien que des droits», avancent les syndicalistes.

«A cet effet, And Gueusseum, à l'issue des 30 jours de préavis prescrit par le législateur sans réponse de la part du gouvernement, sera en droit de décliner des plans d'action pour la satisfaction de sa plateforme minimale», termine Mballo Dia Thiam.


Commentaires (0)